1 Point2 Points3 Points4 Points5 Points
Loading...

Contrairement aux années passées, l’examen régional de français de cette année souffre moins d’irrégularités et d’insuffisances. Toutefois, j’ai deux petites remarques concernant les questions de langue.

Figure de style

Question 7- ‘’Les objets se nourrissent de mets raffinés’’.

La figure de style contenue dans cet énoncé est : une comparaison ? Une personnification ? Une métonymie ? Recopiez la bonne réponse.

1-Est-ce une comparaison ? La comparaison est une figure de style qui consiste à établir un rapport de ressemblance ou de dissemblance sur le point de comparaison entre le comparé et le comparant au moyen d’un outil.

Rapidement considérée, cette phrase n’est donc pas une comparaison.

2-Est-ce une personnification ? La personnification consiste à donner à un une chose,  un objet, une idée,  un animal un attribut humain, une caractéristique propre à l’homme. ‘’Se nourrir’’ est-il un attribut humain, est-il une caractéristique propre à l’homme comme l’écriture, la lecture, la parole… ?? Les animaux, ne se nourrissent-ils pas comme l’homme ?

Pour toutes ces considérations, on peut donc dire que cette phrase n’est pas une personnification.

3-Est-ce qu’une métonymie ? Il n’y a pas mieux que de citer Fontanier ( Les Figures du Discours)

‘’On les (les tropes par correspondance) appelle métonymies, c’est-à-dire changements de noms, ou noms pour d’autres noms’’. ‘’ On peut distinguer les métonymies :- De la Cause pour l’Effet ; -De l’instrument pour la Cause active ou Morale ; – De l’Effet pour la Cause ; -Du Contenant pour le Contenu ; – Du lieu de la Chose pour la Chose elle-même ; -Du signe pour la Chose signifiée ; -Du Physique pour le Moral ; – Du Maître ou Patron de la Chose pour la Chose même ; – de la Chose pour le Maître  ou pour le Patron’’

La phrase :‘’Les objets se nourrissent de mets raffinés’’ peut-elle entrer dans l’une de ces métonymies pour être considérée comme telle ?

Cette figure de style n’est pas non plus une métonymie.

Si cette phrase n’est ni une comparaison, ni une personnification, ni non plus une métonymie, qu’est-elle donc ?

Une simple METAPHORE.

Pour l’équipe qui a conçu l’examen, cette phrase est sans conteste une PERSONNIFICATION. Les candidats n’auront donc pas à choisir en dehors des trois réponses proposées. Et si l’un d’eux, plus entreprenant et plus averti sort du ‘’troupeau’’ comme a dit cette autre, et réponde ‘’METAPHORE’’ ?

B-Discours indirect

Question 8- L’enfant affirma qu’il avait mangé avec Zineb

Réécrivez cette phrase au discours direct

Cette phrase peut être issue de la transformation de deux phrases simples :

-L’enfant affirma : ‘’j’ai mangé avec Zineb’’

-L’enfant affirma : ‘’Il a mangé avec Zineb’’

En conséquence, les deux réponses sont correctes. Etant donné que cette phrase a été confectionnée par l’équipe pour des besoins pédagogiques. Mais elle n’a pas pris en considération le caractère autobiographique du texte où le narrateur est également personnage, où la narration se fait à la première personne du singulier.

Pour être en contexte, cette phrase devrait être formulée ainsi : ‘’J’affirmai que j’avais mangé avec Zineb’’ qui peut donner une et une seule transformation au discours direct. J’affirmai : ‘’j’ai mangé avec Zineb’’ ou ‘’-j’ai mangé avec Zineb’’, affirmai-je, qui est du pareil au même.

J’espère que ces remarques seront utiles et qu’à l’avenir elles seront prises en considération pour un examen propre.

Zaid  Tayeb

Leave a Reply